Une réforme du soutien audiovisuel à l’animation

Le CNC vient d’adopter la réforme du Cosip animation.

Toutes les brèves : Le monde de l'animation

Pour Frédérique Bredin, Présidente du CNC, « la réforme vise à renforcer l’ensemble de la filière en employant davantage les talents présents sur le territoire, en maintenant des critères élevés de qualité et de productivité afin d’être en phase avec les nouveaux équilibres du marché pour que l’animation française reste leader en Europe. »
 

Cette réforme de l’animation permettra :

  • de préserver et favoriser la diversité de la création en valorisant le travail des auteurs dans la phase de développement
  • de consolider le soutien à la production d’œuvres d’animation et amplifier le mouvement de relocalisation engagé depuis 10 ans
  • de mieux accompagner les projets à gros budget
  • de renforcer la place de l’animation à l’international

Grâce aux bonifications appliquées sur le soutien, la réforme va inciter à localiser sur le territoire français des tâches créatives et de fabrication. A l’heure où 500 diplômés sortent chaque année des écoles d’excellence du secteur, le rapatriement d’un certain nombre d’activités permettra d’offrir davantage de perspectives aux auteurs et techniciens français, tout en accompagnant les producteurs qui font ce pari. C’est aussi l’opportunité de gagner en savoir-faire et en compétences sur le plan créatif comme industriel et donc de maintenir la production d’animation française à un haut niveau qualitatif pour qu’elle reste compétitive à l’international. 

L’animation est un des genres les plus dynamiques de l’audiovisuel français, sur le marché domestique comme à l’international : cette réforme vise à conforter cette dynamique tout en permettant aux productions françaises de gagner encore en qualité et en compétitivité.

Sources : CNC